Nicolas Maure

« Nous avons l’ambition de devenir la deuxieme ou la troisieme usine mécanique du Groupe Renault dans le monde ».Nicholas Maure, Directeur de l’Usine Mécanique Dacia Groupe Renault

N.O. Qu’est-ce que vous pouvez nous dire sur l’Usine Mécanique Dacia Groupe Renault ?
N.M. L’Usine Mécanique est une entité créée au 1 septembre 2006. On a décidé de la mettre en place vu le niveau actuel et le développement des années a venir. Le chiffre d’affaires et la quantité de pieces mécaniques livrées aux clients hors la Roumanie continueront d’augmenter de sorte que, jusqu’en 2009, deux tiers de la production soient destinés au marché externe. Comme exemple, je pourrais rappeler les applications Logan en Russie, en Inde, en Afrique du Sud, etc., ou bien le démarrage de la nouvelle boîte de vitesses a cinq rapports MT1, produite par Renault Mécanique Roumanie – une entité légale indépendante. Nous serons la deuxieme unité Renault a produire ce type de boîte de vitesses, qui s’adressera aux clients Renault et Nissan. La nouvelle boîte sera 100% envoyée a l’export. A présent, notre usine compte presque 2.000 employés, mais on envisage une augmentation du personnel jusqu’a 3.000 avant 2010, vu qu’on estime doubler la production.

Concernant le but de notre activité, on produit des moteurs essence de 1,4 L et 1,6 L pour le modele Logan, quelques moteurs diesel pour Renault Kangoo – seulement a l’export, des boîtes de vitesses a cinq rapports concept Renault pour Logan, des systemes de transmission, etc.. Comme nous avons notre propre fonderie aluminium, nous pouvons aussi produire des pieces brutes et usinées pour les autres sites de Renault. En ce qui concerne nos objectifs a court et a moyen terme, nous avons l’intention de développer l’usine et de la garder a un niveau compétitif surtout du point de vue de la qualité. Dix pourcent du chiffre d’affaires de l’usine mécanique ont été investis dans le développement. Néanmoins, la performance ne dépend pas seulement des machines, nous avons encore besoin du personnel, c’est en cela que réside notre plus grand défi: lever le niveau de compétence et du savoir-faire du personnel actuel et futur aux standards des usines de l’Alliance Renault Nissan dans le monde.

N.O. Quels seront vos défis a court et moyen terme ?
N.M. A court terme, nous allons démarrer la production de la nouvelle MT1 dans la mi-2008. En ce qui nous concerne, l’essentiel est de démarrer le processus dans les meilleures conditions de qualité. Les instructions Renault ont été tres claires a cet égard: les demandes de qualité sont identiques a celles de l’usine de Séville, qui produit le meme type de boîte de vitesses. Du point de vue de la compétitivité, nous voulons etre aussi compétitifs que tout autre usine mécanique Renault-Nissan dans le monde. Notre ambition est de devenir le deuxieme ou le troisieme usine mécanique Renault dans le monde.

"Nine O’Clock" - 29 février 2007; Auteur: Ruxandra Radoslavescu