Entretien J-F Martin, Directeur Qualité et Services, Groupe Renault, Roumanie

Quelles sont les pièces auto qui sont le plus fréquemment contrefaites et quelles sont les pièces de contrefaçon qui présentent le plus élevé niveau de risque pour les conducteurs d’automobile?
Les pièces auto le plus fréquemment contrefaites et qui circulent sur le marché roumain sont des éléments de carrosserie, de freinage, de direction et de filtration. Toutes les pièces de contrefaçon comportent des risques pour les conducteurs d’automobile, mais vous pouvez vous rendre compte que les éléments de freinage et de direction de contrefaçon représentent des risques majeurs pour la vie des conducteurs d’automobile, des passagers et des autres participants au trafic. Je vais vous citer un exemple: pour les plaquettes de frein de contrefaçon – pour la Logan – à 130 km/h, la distance de freinage est de 30 mètres plus longue que pour les plaquettes de frein d’origine. 30 mètres peut signifier beaucoup, même la vie d’une personne.
Pour les éléments de carrosserie c’est pareil. S’ils ne correspondent pas aux requêtes du constructeur de véhicules, ils peuvent mettre en danger gravement la vie des passagers et des piétons. Dans ce contexte on peut citer l’exemple du bouclier Logan, qu’on a testé. Un bouclier de contrefaçon est cassant, par rapport au bouclier d’origine Dacia, qui est flexible et qui prend le choque de l’impact.

En moyenne, quelle est la différence (en pourcentage) entre le prix des pièces d’origine et celui des pièces de contrefaçon?
En fonction du type de pièces, les pièces de contrefaçon peuvent être de 2 à 6 fois moins chères que les pièces d’origine. Les potentiels clients peuvent être facilement trompés par ce prix, mais ce prix correspond parfaitement à la qualité des pièces de contrefaçon, mettant en danger la vie et la sécurité de tout le monde.

Comment est-ce que le Groupe Renaut lutte contre le trafic des pièces de contrefaçon? Avez-vous déroulé des campagnes d’information?
Le Groupe Renault Roumanie collabore avec les autorités publiques afin de combattre le trafic des pièces de contrefaçon. Afin de faire connues les méthodes de distinguer les pièces d’origine, on organise des formations avec le personnel visé des institutions impliquées, comme l’Autorité Nationale de la Douane, la Police, la Gendarmerie, l’Autorité pour la Protection du Consommateur, le Registre Auto Roumain. On communique permanent avec les clients, par l’intermédiaire de nos réparateurs agréés, tout comme par les sites Internet et les medias. On explique aussi au public comment repérer les pièces de contrefaçon, pour que les gens ne se laissent pas faire par ceux qui commercialisent ces pièces.
On a fait et on continuera à faire des tests de qualité pour les différentes pièces de contrefaçon qu’on trouve en grand nombre ces derniers ans. Je me réfère aux plaquettes de frein, aux filtres à huile, aux boucliers Logan, aux ailes; et les résultats de ces tests on les présente au public par différents moyens.

Quelles sont les autorités avec lesquelles vous collaborez dans la lutte contre le trafic des pièces contrefaites en Roumanie? Combien de captures de pièces de contrefaçon Dacia a-t-on fait jusqu’à présent?
Comme je vous le disais déjà, on collabore très bien avec l’Inspectorat Général de la Police – la Direction d’Investigation de Fraudes, l’Autorité Nationale des Douanes, le Parquet Général, le Registre Auto Roumain et d’autres autorités impliquées activement dans la lutte contre la contrefaçon.
En Roumanie, dans les derniers 2 ans, on a fait de nombreuses saisies de pièces, dont je pourrais mentionner quelques captures faites avec le soutien l’Autorité douanière de Constanta. Ainsi, on a saisi 15 000 séries de plaquettes de frein Dacia, 6800 séries de bavettes de boue et 3000 rétroviseurs; ils venaient tous de Chine.

Comment assurez-vous la qualité de pièces d’origine Dacia et quelle est leur importance pour la sécurité? Comment testez-vous les pièces d’origine?
Au sein du groupe Renault, toutes les connaissances et les valeurs Renault sont concentrées dans la Pièce d’Origine, qui garantit le maintien d’un capital de « qualité et sécurité » pour nos véhicules.
Chaque année, Renault fait 400 crash tests et 5 000 crash tests virtuels, et nos 600 ingénieurs font des testent pour tous les composants des véhicules. On est le seul constructeur des véhicules qui a 11 véhicules à 5 étoiles EuroNcap. Ceci en dit beaucoup…
Chaque année, Renault investit des millions d’euros pour garder sa place de leader en matière de sécurité active et passive, selon les standards supérieurs des critères de réglementation.

D’où est-ce qu’on peut acheter des pièces d’origine pour les modèles Dacia et Renault? Quels sont les agents autorisés qui peuvent vendre des pièces d’origine?
Evidemment on trouve des pièces d’origine dans le réseau de réparateurs agréés Dacia et Renault. Les adresses exactes des réparateurs autorisés Dacia peuvent être consultées sur les sites www.daciagroup.com et www.dacia.ro.

Comment peut-on reconnaitre les pièces d’origine Dacia et Renault? Les différences entre les pièces d’origine et les pièces de contrefaçon sont elles visibles sans difficultés?
Il y a plusieurs éléments qui nous permettent de distinguer les pièces d’origine des pièces de contrefaçon. D’abord, toutes les pièces d’origine Dacia et Renault ont le logo gravé sur la pièce. Un autre indice est l’emballage qui, pour les pièces d’origine, a un design spécifique. Ensuite, le label sécurisé appliqué sur l’emballage. Ceci contient l’hologramme portant le nom de la marque, la mention « pièce d’origine » et le code unique de traçabilité.

Recourir à des pièces de contrefaçon est-il synonyme automatiquement avec la perte de la garantie du véhicule?
Pendant la période de garantie, le véhicule est réparé dans le réseau agréé Dacia uniquement avec des pièces d’origine. Donc, si vous faites réparez votre véhicule dans le réseau agréé Dacia, vous avez la garantie du montage des pièces d’origine, tout en bénéficiant en même temps de la garantie offerte pour la pièce et pour le véhicule.
Mais si vous choisissez de faire monter une pièce de contrefaçon chez un réparateur indépendant, alors vous perdez sans doute la garantie pour la pièce, tout comme pour le véhicule.

Quels sont les pays d’origine pour la plupart des pièces de contrefaçon Dacia et Renault?
Suite aux enquêtes faites par Renault sur le marché auto, la plupart des pièces de contrefaçon viennent d’Asie (la Chine, le Taiwan), de la région méditerranéenne (le Maroc, la Tunisie, la Turquie), mais aussi de l’Europe de Sud (l’Espagne, l’Italie, le Portugal) et de l’Est (Bulgarie).